Mémoire immunitaire innée et vaccination : un calendrier maîtrisé pour un bénéfice amélioré

31/03/2020

Dans une étude publiée dans la revue NPJ Vaccines, le groupe d’Anne-Sophie Beignon au laboratoire IMVA-HB (unité Inserm 1184 / Université Paris-Saclay / CEA) a mis en évidence l’influence du délai entre les vaccinations (primo-vaccination et rappels) sur la réponse immunitaire humorale spécifique. Ces travaux suggèrent également la mise en place d’une mémoire immunitaire entraînée.

COVID-19 : de nombreux projets de recherche franciliens sélectionnés par le consortium REACTing

26/03/2020

L’Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) se mobilise pour accélérer la recherche sur le virus et sur la maladie COVID-19, via l’action du consortium REACTing, coordonné par l’Inserm. Avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, 20 initiatives scientifiques ont été sélectionnées par le conseil scientifique de REACTing.

Elles portent sur des thématiques aussi diverses que la modélisation de l’épidémie, la recherche de traitement ou la prévention. Parmi ces projets, un grand nombre d'entre eux sont portés par des laboratoires franciliens de l'Inserm, ou des structures de recherche partenaires.

Patients VIH+ en échec immunologique : les plaquettes hébergent du virus et le disséminent

18/03/2020

À l’Institut Cochin (unité Inserm 1016 / CNRS / Université de Paris), l’équipe dirigée par Morgane Bomsel, chercheuse CNRS, démontre dans Science Translational Medicine que les plaquettes de certains patients VIH+ hébergent le VIH infectieux in vivo, malgré une thérapie antirétrovirale combinée (cART) efficace supprimant la charge virale dans le sang. Fait important, la présence de ces plaquettes infectées est corrélée à un taux bas persistant de lymphocytes T4, i.e. à la mauvaise récupération des fonctions immunitaires.

COVID-19 : 20 projets de recherche sélectionnés pour lutter contre l’épidémie

18/03/2020

Alors que l’épidémie de coronavirus Sars-CoV2 continue de se propager, l’Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) se mobilise pour accélérer la recherche sur le virus et sur la maladie COVID-19 via l’action du consortium REACTing, coordonné par l’Inserm. Avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, 20 initiatives scientifiques ont été sélectionnées par le conseil scientifique de REACTing. Elles portent sur des thématiques aussi diverses que la modélisation de l’épidémie, la recherche de traitement ou la prévention.

Télécharger le communiqué de presse Aviesan - Recherche COVID19

Flash : Les Délégations Régionales d'Île-de-France fermées au public

17/03/2020

En raison de l'application des mesures sanitaires déterminées par le Président de la République du 16 mars 2020, les délégations régionales sont actuellement fermées au public. Les services continuent de fonctionner dans le cadre de leur plan de continuité d'activité et sont joignables par mail ou téléphone.

Maladies cardiovasculaires : une nouvelle approche contre le syndrome myéloprolifératif ?

11/03/2020

Chez les patients atteints d’un syndrome myéloprolifératif, on observe une hyperproduction par la moelle osseuse de cellules sanguines. Les événements cardiovasculaires artériels sont la principale cause de décès chez les personnes qui sont atteintes de ce type de maladies, apparentées à des cancers du sang ou de la moelle osseuse.

Les équipes respectives de Chantal Boulanger au PARCC (unité Inserm 970 / Université de Paris) et de Pierre-Emmanuel Rautou au Centre de Recherche sur l’Inflammation (unité Inserm 1149 / Université de Paris, CRI) identifient dans la revue Journal of Clinical Investigation les mécanismes mis en jeu dans les évènements cardiovasculaires artériels des malades atteints de syndrome myéloprolifératif, ainsi que les effets de deux molécules au potentiel thérapeutique prometteur.

ROSALIND : mieux comprendre les causes de maladies cardiovasculaires chez les femmes

06/03/2020

Mieux comprendre les causes génétiques et moléculaires des maladies cardiovasculaires chez les femmes : tel est l'objectif de Nabila Bouatia-Naji, directrice de recherche Inserm au PARCC (unité Inserm 970 / Université de Paris). Intitulé ROSALIND, son projet de recherche est soutenu par le Conseil Européen de la Recherche (ERC) qui lui consacre un portrait publié aujourd'hui sur son site web.

Grands Prix de Médecine de la Ville de Paris : les deux lauréats Inserm

05/03/2020

Dans le cadre de sa politique de soutien à la recherche médicale, la Ville de Paris attribue annuellement deux Grands Prix à des personnalités éminentes de la communauté scientifique parisienne. Les deux lauréats, Nicolas Manel et Philippe-Gabriel Steg, sont rattachés à l'Inserm.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes