InScience 2021 : quand les laboratoires Inserm s’invitent dans les écoles !

25 juin 2021

Initiée en 2012, Destination Labo Inserm est une action de culture scientifique qui ouvre les portes des laboratoires à des groupes de scolaires afin de découvrir l’univers et les métiers de la recherche médicale.
 
En 2021, sous un format en distanciel imposé par le contexte sanitaire, cette opération a permis d’offrir des moments d’interactions privilégiées à de nombreux élèves franciliens, qui ont pu suivre une visite guidée virtuelle… en direct d’un laboratoire !

Retour en images sur l’un des temps forts d’InScience, festival scientifique grand public proposé par l’Inserm tout au long du mois de juin.

Cette année, c’est Juliette Hadchouel qui s’est lancée dans l’organisation de ces ateliers virtuels. Chercheure Inserm dans le laboratoire « Maladies rénales fréquentes et rares : des mécanismes moléculaires à la médecine personnalisée » (unité Inserm 1155 / Sorbonne Université, CoRaKiD), sur le campus de l’hôpital Tenon, elle a animé des ateliers virtuels sur un principe simple : une scientifique d’un côté de l’écran, une classe de l’école élémentaire au lycée de l’autre.

Accueil de la classe de 6ème qui va participer à l’atelier

Au total, 6 classes franciliennes du CM1 à la 2nd ont participé à ces ateliers.

Nouveauté : ce format à distance a même permis de proposer cette visite de laboratoire à des établissements scolaires français à Dakar (Sénégal) !

Une classe de 6ème à la découverte de l’observation microscopique

Nous avons pu assister au dernier atelier de la série, le 14 juin. Nous vous emmenons dans le bâtiment recherche de l’Hôpital Tenon de l’AP-HP où Juliette Hadchouel s’apprête à accueillir une classe de 6ème. L’accueil sera virtuel, certes, mais la visite n’en sera pas moins exclusive et intéressante. L’objectif est de faire découvrir à la classe le monde de la recherche médicale et plus particulièrement celle effectuée au sein de l’unité CoRaKID.

Visite guidée du laboratoire

Les élèves assistent à une visite virtuelle exclusive du laboratoire qui leur permet même de découvrir des pièces auxquelles ils n’auraient pas eu accès au cours d’une visite en présentiel. Après la visite, vient la présentation de la recherche effectuée au sein du laboratoire.

Le thème de la séance est l’observation microscopique. Pour poser le contexte, Juliette Hadchouel présente différentes techniques pour observer le corps de façon non invasive mais explique qu’il est parfois nécessaire de pénétrer à l’intérieur d’un organisme, afin de comprendre ce qui dysfonctionne dans certains organes. Méthodes de coupe, de coloration, d’observation… toutes les étapes sont minutieusement expliquées aux élèves.

Présentation des différents types de cellules

Un atelier destination Labo peut avoir un thème précis mais il s’agit également de présenter la recherche biomédicale et ses métiers dans un cadre plus général : chercheur, ingénieur, technicien… Les enfants sont curieux et ne cessent de poser des questions sur les études nécessaires, les objectifs de ces métiers, etc.
 Dans le contexte actuel, les enfants n’ont bien entendu pas manqué l’occasion de poser des questions sur la COVID-19 !

Cet enthousiasme et ces multiples questions montrent qu’il y a un réel intérêt pour la science et la recherche, ces dernières suscitent questionnement et doute auxquels il faut nécessairement répondre.

Et c’est une des raisons pour lesquelles Juliette Hadchouel consacre du temps à la médiation scientifique.

Chercheure médiatrice, un pas de plus vers la société

Juliette Hadchouel nous a expliqué l’importance, selon elle, de s’investir dans la transmission de savoir et la diffusion des connaissances scientifiques.

« Je pense que tous les gens sont intéressés par la science, il y a forcément quelque chose quelque part qui va les intéresser »

Convaincue qu’il y en a pour tous les goûts dans le monde de la recherche, elle pense également qu’il est nécessaire de rendre compte aux citoyens des travaux effectués au sein des laboratoires de l’Inserm, en tant qu’établissement public national de premier plan.

Au-delà du devoir de transparence, il est aussi question pour elle de démystifier la science et la recherche. Il faut faire comprendre à la population qu’un chercheur doute, ne sait pas tout et peut dire « je ne sais pas ». Sensibiliser les citoyens à la démarche scientifique et au processus de recherche, c’est leur permettre de comprendre et d’accepter qu’un scientifique n’a pas la science infuse. Son doute et ses questionnements permettent justement de faire avancer les connaissances.

De plus, Juliette Hadchouel apprécie de développer ce lien avec la société, cela lui permet de se questionner sur son travail et d’apprendre à présenter sa recherche autrement.

Si cette année le lien à établir avec les élèves était forcément différent, nous espérons vite pouvoir à nouveau accueillir des classes dans les murs de nos laboratoires et continuer à éveiller leur gout pour la science.

Pour aller plus loin :

- CoRaKiD UMRS 1155

- InScience 2021

- Plus d'infos sur InScience


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes