Obésité : la lipase lysosomale, une arme dans les stratégies ciblant les maladies métaboliques ?

10 décembre 2020

Dans le laboratoire Nutriomics (unité Inserm 1269 / Sorbonne Université) situé sur le campus de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le groupe de recherche dirigé par Isabelle Dugail s’est intéressé au rôle de la lipase lysosomale (LAL) du tissu adipeux. Ces résultats font l’objet d’une publication parue dans la revue Diabetes (novembre 2020).

Le contexte

L’évolution vers le diabète chez les sujets obèses s’accompagne d’un dysfonctionnement du tissu adipeux insulino-résistant, entraînant la fuite d’acides gras lipotoxiques depuis les adipocytes. Parmi les nombreuses lipases exprimées dans les cellules adipeuses, la lipase acide lysosomale (LAL), qui prend en charge les lipides neutres provenant de la voie de l’endocytose ou de l’autophagie, est encore mal caractérisée.

Les résultats

Les chercheurs ont observé que les adipocytes sous-cutanés et profonds des patients obèses expriment des niveaux réduits de LAL, en comparaison des témoins non obeses.

L’inhibition de l’expression de la lipase LAL dans des adipocytes en culture, pour mimer la condition obèse, a augmenté le stockage des triglycérides et a modifié le statut en cholestérol des adipocytes activant des facteurs SREBPs (Sterol Regulatory Element Binding Protein).

Inversement, les souris surexprimant la LAL spécifiquement dans les adipocytes résistent à l’obésité induite par le régime gras, améliorent leur homéostasie glucidique et réduisent leur hypercholestérolémie. Elles présentent une dépense énergétique supérieure aux souris témoins, et leur phénotype favorable disparait quand elles sont élevées à thermo-neutralité, suggérant un contrôle de la thermogenèse par la LAL.

En effet, les souris sur-exprimant LAL séquestrent le cholestérol dans leur tissu adipeux brun, ont un faible tonus SREBP, et induisent la voie de la stéroïdogenèse mitochondriale qui convertit le cholestérol en prégnénolone, le précurseur des hormones stéroïdes

Les perspectives

Ces travaux révèlent un rôle bénéfique de la lipase lysosomale dans la défense du statut métabolique, qui passe par le contrôle de l’homéostasie du cholestérol des adipocytes bruns. La LAL pourrait donc participer aux stratégies anti-obésité visant à réactiver la thermogenèse du tissu adipeux brun.

Références


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes