ROSALIND : mieux comprendre les causes de maladies cardiovasculaires chez les femmes

06 mars 2020

Mieux comprendre les causes génétiques et moléculaires des maladies cardiovasculaires chez les femmes : tel est l'objectif de Nabila Bouatia-Naji, directrice de recherche Inserm au PARCC (unité Inserm 970 / Université de Paris). Intitulé ROSALIND, son projet de recherche est soutenu par le Conseil Européen de la Recherche (ERC) qui lui consacre un portrait publié aujourd'hui sur son site web.

Le projet ROSALIND

Historiquement, en raison des différences liées à leur mode de vie (tabac, stress...), les hommes présentaient un risque plus élevé de faire une crise cardiaque ou un infarctus que les femmes.

Un temps aujourd'hui révolu... mais les troubles cardiovasculaires restent cependant trop peu ou mal diagnostiquées chez les femmes : on leur attribue à tort ces troubles à de l'anxiété, de la fatigue... Elles ont pourtant plus de chance de décéder d'une maladie du coeur que d'un cancer du sein !

Au PARCC, Nabila Bouatia-Naji, via son projet ROSALIND, (Investigating fibROmuscular dysplasia and spontaneous coronary Artery dissection using genetic and functionaL genomics to decipher the origIN of two female specific cardiovascular Diseases), s'intéresse tout particulièrement à deux maladies cardiovasculaires : la dysplasie fibromusculaire et la dissection spontanée de l'artère coronaire, considérées comme atypiques car 80 à 90% des patientes qui la développent sont des femmes jeunes, en apparente bonne santé et qui ne présentent pas les symptômes cliniques habituels.

Ses travaux sont soutenus par un financement du Conseil européen de la recherche (ERC).

Découvrez les principaux objectifs du projet ROSALIND en vidéo :

 

Nabila Bouatia-Naji est par ailleurs très impliquée dans la promotion de ses recherches vers le grand public : elle participe régulièrement à des conférences et a été nommée ambassadrice de la Fête de la Science en 2019.

Pour aller plus loin

Découvrez l'article complet sur le site de l'ERC

Mieux comprendre l'origine de l'infarctus au féminin (Inserm, janvier 2019)


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes