Les brèves scientifiques

Pour publier une brève concernant vos travaux, contactez le pôle communication IDF  de  l'Inserm

 

Le blocage d’OX40L permet de prévenir la fibrose dermique et pulmonaire

L’équipe de Yannick Allanore (Inserm U1016, Institut Cochin) vient de montrer dans une étude publiée dans «Proceedings of the National Academy of Sciences» que l’inhibition d’OX40L, impliqué dans la co-stimulation des lymphocytes T vers une voie Th2, permet de prévenir la fibrose dermique, la fibrose pulmonaire et l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) dans différents modèles murins complémentaires de sclérodermie systémique (ScS) et que OX40L pourrait être utilisé comme biomarqueur prédictif d’une aggravation de la fibrose pulmonaire.

Lire la brève (234,0 ko) 

 Identification du mécanisme permettant au Viagra d’éliminer le parasite du paludisme de la circulation sanguine

L’équipe de Catherine Lavazec de l’Institut Cochin (Inserm U1016/CNRS UMR8104/Université Paris Descartes) vient d’identifier le mécanisme qui permet au Viagra d’augmenter la rigidité des globules rouges parasités par l’agent du paludisme, Plasmodium falciparum.Lire la brève

L’hypoxie est un inhibiteur physiologique de la voie Wnt : une nouvelle cible contre l’arthrose

L’équipe de Martine Cohen-Solal de l'UMR Inserm U1132/université Paris Diderot vient de démontrer, dans une étude publiée dans la revue PNAS, que la protéine Hif-1α (facteur induit par l’hypoxie) dans le cartilage articulaire diminue l’expression de la MMP13 et prévient l’arthrose. Lire la suite

Chikungunya : identification des facteurs cellulaires clés pour la réplication du virus

 Des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’Inserm et du Max Planck Institute ont identifié, dans le cadre d’un criblage à haut débit, des facteurs cellulaires impliqués dans la réplication du virus chikungunya au sein des cellules humaines. Ceci leur a permis d’identifier des cibles thérapeutiques potentielles pour lutter contre ce virus. Lire la brève

Le viagra (Sildénafil) module la réponse microgliale et protège  de l'ischémie néonatale

La période néonatale est cruciale pour le développement du cerveau et le cerveau du nouveau-né est particulièrement vulnérable. L’ischémie périnatale est la forme la plus fréquente d’accident vasculaire ; cependant les traitements fondés sur les données cliniques font actuellement défaut. L’équipe de Christiane Charriaut-Marlangue de l’Inserm U1141 (Neuroprotection du Cerveau en Développement – Equipe du Pr O. Baud) vient de démontrer, dans une étude publiée dans Journal of Neuroinflammation, que le Sildénafil peut moduler l’activation microgliale en la faisant passer du phénotype M1 au phénotype M2.Lire la brève

Un antibiotique sécrété par les souches épidémiques de Listeria modifie le microbiote intestinal et favorise l’infection

Dans une étude publiée la semaine du 2 mai dans le journal ‘Proceedings of the National Academy of Sciences (USA)’, l’équipe de Javier Pizarro-Cerda au sein de l’Unité des Interactions Bactéries-Cellules, dirigée par Pascale Cossart (Inserm U604, Institut Pasteur, INRA USC2020), a démontré que la bactérie pathogène Listeria monocytogenes peut sécréter une toxine capable de modifier le microbiote intestinale pour favoriser l’infection.Lire la brève

Une protéine du virus VIH-1 dégrade HLTF, une protéine de réparation de l’ADN

L'équipe de Florence Margottin-Goguet et Claudine Pique, de l’Institut Cochin (U1016 / UMR8104 CNRS / Université Paris Descartes) vient de découvrir que la protéine Vpr du virus VIH-1 dégrade la protéine HLTF, une protéine de réparation de l’ADN, ce qui pourrait conduire à identifier de nouveaux mécanismes de restriction.Lire la brève

La prise de poids due à la ghréline passe par le stockage des graisses plutôt que par l’appétit

Dans un travail publié dans Science Signaling, Jacques Pantel et ses collaborateurs du Centre de psychiatrie et neurosciences (UMR_S 894, Inserm/Université Paris Descartes)  viennent de proposer une explication à l’échec des tentatives pour moduler l’appétit en ciblant la ghréline ou son récepteur le GHSR, une voie considérée comme stimulatrice. Lire la brève

Quand des microvésicules disséminent une inflammation d'origine auto-immune

L'équipe de Véronique Witko-Sarsat de l’Institut Cochin (Inserm U1016/Université Paris Descartes) vient de démontrer, dans une étude publiée dans The Journal of Biological Chemistry, que la protéinase 3 (PR3), une protéine normalement stockée dans les granules des polynucléaires neutrophiles, peut se coller à un lipide appelé phosphatidylsérine, et se retrouver grâce à lui dans la circulation sanguine et jouer ainsi un rôle dans l'inflammation et la fonction vasculaire. Lire la brève

Nouvelles applications au test de marche de 6 minutes utilisé mondialement depuis plusieurs décennies

Des chercheurs du laboratoire de physiologie TITAN, équipe 3 de l’U1179 Inserm et du service de physiologie explorations fonctionnelles de l’Hôpital Ambroise-Paré proposent une nouvelle méthode d’utilisation de la pléthysmographie respiratoire par inductance pour l’évaluation de l’adaptation ventilatoire lors des activités physiques modérées. Leurs travaux ont fait l’objet d’une publication le 23 mars 2016 dans PLoS ONE. Lire la brève

La protéine ISG15 joue un rôle clé dans la réponse anti-bactérienne

L’équipe de Pascale Cossart (unité mixte Institut Pasteur / Inserm U604/ INRA USC2020), en collaboration avec Klaus-Peter Knobeloch (Université de Fribourg), vient de décrire une nouvelle fonction de la protéine ISG15 dans l’infection bactérienne. Les chercheurs de cette équipe ont démontré que cette protéine, connue pour jouer un rôle anti-viral, pouvait bloquer l’infection par la bactérie pathogène Listeria monocytogenes, aussi bien in vitro, dans des modèles de cellules en culture, que in vivo, dans des modèles animaux. La protéine ISG15 modifie en particulier l’activité de plusieurs protéines cellulaires favorisant la libération de cytokines contribuant à l’élimination des bactéries de l’organisme infecté. Des résultats qui ont fait l’objet d’une publication dans eLife. Lire la brève

Mise en évidence d’une réorganisation des voies bulbospinales respiratoires par stimulation magnétique transcrânienne

Les travaux coordonnés par Marcel Bonay, Stéphane Vinit et Michel Petitjean, U1179, Inserm, UFR des Sciences de la Santé de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines font l’objet d’une parution dans PLoS ONE (février 2016). Leurs publications portent sur l’insuffisance respiratoire, première cause de mortalité chez les patients après lésion de la moelle épinière au niveau cervical. Lire la brève

Thérapie génique : recourir aux oligonucléotides antisens pour agir sur la polyadenylation de l’ARNm

Des chercheurs du Centre de Recherche en Myologie (U974 Inserm - UM76  UPMC - FRE 3617 CNRS – Institut de Myologie) ont publié le 19 janvier 2016 dans Human Molecular Genetics. Leurs travaux proposent une nouvelle approche de thérapie génique basée sur l’utilisation d’oligonucléotides antisens (AO) visant à dégrader l’ARNm, en ciblant de façon inédite la polyadenylation de pré-ARNm. Cette stratégie a été éprouvée dans le cas de la dystrophie facioscapulohumerale. Une approche potentiellement applicable à une majorité des ARNm puisque presque tous sont polyadénylés. Lire la brève

Le sucre : plus hypnogène au couché qu'au réveil

La détermination des mécanismes de transition de l’éveil au sommeil représente un enjeu sociétal important. Des chercheurs de l’Inserm, du CNRS, de l’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la ville de Paris (ESPCI ParisTech, UMR 8249) et de l’ENS (UMR 8640) ont étudié les conséquences d’une augmentation de la concentration en glucose dans l’une des principales structures du cerveau contrôlant le sommeil lent : le noyau ventrolatéral préoptique (VLPO). Ces travaux ont été publiés dans la revue Scientific Reports le 12 janvier 2016. Lire la brève

Le transporteur ionique KCC2 impliqué dans les processus cognitifs

Des chercheurs de l’Institut du Fer à Moulin (UMR_S 839 Inserm / UPMC Sorbonne Universités) étudient depuis plusieurs années le transporteur ionique KCC2 qui contrôle la concentration de chlore dans les neurones. L'expression de ce transporteur étant fortement réduite dans de nombreuses affections neurologiques et psychiatriques, il est envisagé comme une cible thérapeutique d’intérêt dans ces pathologies. Dans l’édition du 2 décembre 2015 du Journal of Neuroscience dont ils font l’objet en couverture, les travaux de l'équipe dirigée par Jean-Christophe Poncer et Sabine Lévi révèlent que la fonction de KCC2 ne se limite pas au seul transport d’ions mais qu’elle est également impliquée dans les processus cellulaires de mémoire et d’apprentissage. Ces travaux soulignent l’importance de restaurer l'expression de KCC2, en vue de compenser les altérations cognitives associées à divers troubles neurologiques et psychiatriques. Lire la brève

Néphropathie drépanocytaire : quid du traitement par hydroxyurée ? 

La drépanocytose est une maladie génétique susceptible d’engendrer des maladies rénales chroniques dont les traitements sont peu satisfaisants à ce jour. Soucieux d’explorer des pistes thérapeutiques efficaces, des médecins des hôpitaux universitaires Henri Mondor ­- Université Paris Est Créteil et des chercheurs de l’Institut Mondor de Recherche Biomédicale (U 955 Inserm - UPEC), ont évalué la pertinence d’un traitement par hydroxyurée. Des travaux qui ont fait l’objet d’une publication dans Journal of American Society of Nephrology. Lire la brève

Trop ou pas assez de sérotonine, comment atteindre l’équilibre émotionnel ?

Les travaux publiés dans Cell Reports auxquels a notamment contribué Anne Teissier, de l’Institut du Fer à Moulin (UMR_S 839 / UPMC Sorbonne Universités), démontrent qu’un excès de sérotonine peut induire un comportement anxieux, alors qu’une diminution ponctuelle de sa libération n’a que peu de conséquence sur l’anxiété. Ces résultats remettent en cause le postulat d’une sérotonine systématiquement synonyme de molécule du bonheur. Ces travaux révèlent aussi que l’activité des deux principaux noyaux sérotonergiques a des effets opposés sur le comportement dépressif, conduisant l’individu à la résignation en cas de stress. Une avancée qui montre que l’équilibre de l’activité neuronale de ces deux noyaux est cruciale pour le contrôle des émotions. Ces découvertes apportent un nouvel éclairage sur le rôle de la sérotonine et sur la conception de traitements des troubles émotionnels, tels que la dépression et l’anxiété. Lire la brève

Les actualités scientifiques émanant des chercheurs Inserm ou d’unités co labélisées Inserm-Institut Curie

Équipe JR. Huynh - U934 / EMBO J - Comment rendre les mouches infertiles?
Équipe JR. Huynh - U934 / Nature Cell Biology - De l'art de bien mélanger ses chromosomes chez la drosophile
Équipe L. Larure - U1021 / Cell Report - Mélanome de la peau : une signature pour déterminer leur agressivité
Équipe O. Lantz - U932 / JCI - Immunologie : mieux caractériser les lymphocytes MAIT

Infection VIH : la thérapie génique pour protéger les cellules T

Pour protéger les cellules T CD4+ des effets toxiques de l'infection par le VIH, il est essentiel de prévenir l'entrée du virus dans la cellule. Les chercheurs du CIMI-PARIS (Sorbonne Universités, INSERM/CNRS) ont choisi de combiner deux inhibiteurs d'entrée du virus dans un vecteur de transfert de gène pour évaluer leur efficacité in vivo. Les résultats de l'étude réalisée sous la direction scientifique du Dr Gilles Marodon publiés dans Gene Therapy, montrent que les cellules T CD4+ modifiées résistent à la mort induite par le VIH et prennent l'avantage par rapport aux cellules non modifiées chez des souris portant des cellules humaines. Ce travail est un argument supplémentaire pour ajouter la thérapie génique à l'arsenal thérapeutique contre le VIH. Lire la brève

Paludisme : découverte d’un mécanisme de migration du parasite à travers les cellules

Le paludisme reste une cause majeure de mortalité dans le monde, notamment en Afrique. La maladie est due à un parasite du genre Plasmodium transmis à l’homme par un moustique. Au cours des premières heures d’infection, le parasite injecté par le moustique migre de la peau jusqu’au foie, où il se multiplie avant d’infecter les globules rouges dans le sang. Lors de sa progression dans les tissus de la peau et du foie, le parasite traverse de multiples cellules, avant d’atteindre une cellule du foie (hépatocyte) qu’il infecte par pénétration active en s’enveloppant dans la membrane, jusqu’à former une poche intracellulaire, appelée vacuole parasitophore, où il se multiplie. Jusqu’à présent, les mécanismes de la traversée cellulaire étaient mal connus. En utilisant des approches génétiques et d’imagerie, l’équipe d’Olivier Silvie du Centre d'Immunologie et des maladies Infectieuses (Sorbonne Universités, Inserm/CNRS) apporte un nouvel éclairage. Des travaux publiés dans Cell Host & Microbe, du 11 novembre 2015. Lire la brève

Comment les fonctions essentielles de clairance des macrophages sont perturbées par la protéine Vpr du VIH-1

L’équipe du Dr Florence Niedergang, de l’Institut Cochin, en collaboration le Dr Serge Benichou, a montré que la protéine virale Vpr du Virus de l’Immunodéficience Humaine de type 1 (VIH-1) interagit avec des protéines associées aux microtubules et perturbe leur fonctionnement dans les macrophages infectés par le virus. Ces travaux ont été publiés dans The Journal of Cell Biology le 26 octobre 2015. Lire la brève

La communication entre le récepteur de l’insuline et la classe III de la PI3K – des mots doux pour le foie

L'équipe dirigée par Mario Pende à l’Institut Necker-Enfants malades - centre de médecine moléculaire (Inserm U1151) a fourni la preuve que dans les hépatocytes, l’enzyme PI3K-III coordonne les réponses á l'insuline par la régulation du trafic intracellulaire de l'IR (récepteur de l'insuline). Ces travaux ont été publiés dans Nature communications – 15 septembre 2015. Lire la brève

La leucémie myélomonocytaire juvénile : une RASopathie, mais pas seulement

Le groupe d’Hélène Cavé (UMR1131 - Institut Universitaire d’Hématologie et Hôpital Robert Debré – AP-HP) rapporte dans Nature Genetics les résultats du typage génétique approfondi par SNP/CGH array et séquençage d'exome d’une cohorte de 118 enfants atteints de leucémie myélomonocytaire juvénile. Lire la brève

Nouveau rôle de Nrf2 dans les mécanismes de défenses antibactériennes

Les travaux coordonnés par Marcel Bonay et Thérèse Deramaudt, U1179, Inserm, UFR des Sciences de la Santé-UVSQ, font l’objet d’une publication dans Nature, Cells Death & Disease (octobre 2015). Les bactéries pathogènes opportunistes telles que Mycobacterium abscessus (Mab) sont fréquemment responsables d’infections chez les patients immunodéprimés. Leur tolérance élevée aux antibiotiques reste un problème de santé publique. Lire la brève

Notch3 : nouvelle cible thérapeutique contre l'insuffisance rénale

Les travaux coordonnés par Christos Chatziantoniou (UMRS 1155, Hôpital Tenon, Paris), publiés dans Journal of the American Society of Nephrology (Juillet 2015), ont mis à jour le rôle du gène Notch3 en tant que médiateur, conduisant à la progression de l’insuffisance rénale chronique. Des recherches qui permettent d’envisager des stratégies thérapeutiques, notamment en inhibant l’activation de Notch3. Lire la brève

Un nouveau mécanisme expliquant le rôle d’IDO dans l’athérosclérose et la tolérance immunitaire

Les maladies cardiovasculaires sont aujourd'hui la première cause de mortalité dans les pays développés. En particulier, l'athérosclérose est une maladie des vaisseaux sanguins qui consiste en des dépôts lipidiques pouvant conduire à l’obstruction du vaisseau. L’inflammation chronique est une composante importante impliquée dans le développement et la progression de l’athérosclérose.Une étude publiée dans Cell Metabolism (Septembre 2015) par Ziad Mallat et Soraya Taleb au Centre de recherche cardiovasculaire (Inserm U970). Lire la brève

Couleur café….

Tâches de naissance, tâches café au lait, si dans la plupart des cas elles sont bénignes (plus de 10 % de la population en possède une ou deux), la présence de plus de 5 d’entre elles chez l’enfant peut cacher une maladie héréditaire : la neurofibromatose de type 1 (NF1). Une étude publiée dans PNAS le 6 Juillet 2015, par l'équipe de Christine Baldeschi de l’Unité Inserm 861 « Institut des cellules souches pour le traitement et l’étude des maladies monogéniques » (I-STEM). Lire la brève

Statut autophagique du tissu adipeux dans l'obésité : Bypass pour lever l'inhibition !

L’obésité résulte du déséquilibre prolongé de la balance d'énergie et induit une dysfonction du tissu adipeux, un excès de lipides et une inflammation de bas grade. Si les conséquences de cet état inflammatoire chronique dans le développement des complications cardio-métaboliques de l'obésité sont bien établies, les mécanismes de la dysfonction adipocytaire liés à l'excès de lipides sont complexes et encore mal compris. Une étude coordonnée par Isabelle Dugail (UMRS INSERM / ICAN) dans Diabetes de Juin 2015. Lire la brève

Cancer pédiatrique : découverte d’une liaison dangereuse

A deux on est plus dangereux, telle est la dernière découverte des chercheurs de l'équipe d'Olivier Delattre notamment ( INSERM / Institut Curie - UMR 830 ) sur les tumeurs d’Ewing. Ils montrent comment un facteur de susceptibilité fréquent dans les populations européennes interagit avec une altération fondatrice pour accélérer la croissance tumorale. Cette étude a été publiée dans Nature Genetics, 27 juillet 2015. Lire la brève

Une nouvelle piste dans la lutte contre le cancer colorectal : l’inhibition de l’autophagie

Le cancer du côlon est un problème majeur de santé publique. Les travaux dirigés par Béatrice Romagnolo (Institut Cochin, Paris, Inserm U1016, CNRS UMR8104, Université Paris Descartes) démontrent que l’inhibition de l’autophagie permet de lutter efficacement contre la tumorigenèse intestinale en stimulant une réponse immunitaire anti-tumorale liée à la nature de la flore et en réprimant la prolifération des cellules cancéreuses. Cette étude a été publiée dans la revue Nature Cell Biology de juillet 2015. Lire la brève

La kétamine: un vaccin contre la dépression induite par un stress chronique

Le stress est un facteur de risque pour les troubles psychiatriques, mais tous les individus ne sont pas vulnérables à une pathologie induite par le stress. Les voies neurobiologiques qui sous-tendent la résilience au stress ne sont pas encore identifiées. Dans ce travail, nous avons testé si la kétamine, un antidépresseur original capable de bloquer le récepteur NMDA du glutamate, et déjà administré chez certains patients déprimés, pourrait améliorer la résilience au stress. Lire la brève

Maladie veino-occlusive pulmonaire : une complication ignorée mais sévère des chimiothérapies

L’hypertension pulmonaire (HTP) est un groupe de maladie pulmonaire caractérisée par une élévation des pressions artérielles pulmonaires aboutissant à une insuffisance cardiaque droite. La maladie veino-occlusive pulmonaire (MVOP) est une forme rare d’HTP qui est caractérisée par un remodelage intense du lit vasculaire capillaire et post-capillaire (veines et veinules pulmonaires). La MVOP est caractérisée par un pronostic sombre et une absence de réponse aux traitements spécifiques de l’hypertension artérielle pulmonaire actuellement disponible. La transplantation pulmonaire est actuellement la seule option thérapeutique efficace dans cette maladie.Lire la brève

PRAF2, un « gardien » du réticulum endoplasmique contrôle la sortie du récepteur GABAB vers la surface des neurones

Quelques centaines de récepteurs cellulaires couplés aux protéines G (RCPG), régulent la plupart des processus physiologiques de notre organisme. Ces récepteurs sont également impliqués dans de nombreuses maladies. Une équipe de l’Institut Cochin vient d’identifier PRAF2 comme molécule clef de la circulation de ces RCPG dans les neurones. PRAF2 pourrait constituer une nouvelle cible thérapeutique commune à de nombreuses maladies liées à un mauvais ciblage des récepteurs vers la membrane.Lire la brève

Lymphopénie - Quand les cellules T vieillissent trop tôt

Caractérisée par un profond déficit en lymphocytes T CD4+, la lymphopénie T CD4+ idiopathique (LCI) est une maladie immuno-hématologique rare probablement d’origine multifactorielle. Karl Balabanian et son équipe, dans le cadre du LabEx Recherche sur le médicament et l’innovation thérapeutique, ont comparé les profils transcriptomiques1 et immunologiques de patients LCI, de patients souffrant d’une lymphopénie secondaire à une sarcoïdose2, et de sujets sains de différentes tranches d’âge. Lire la brève

Une cible thérapeutique inattendue dans les leucémies aiguës myéloïdes : l’AMPK

Les leucémies aiguës myéloïdes restent incurables chez une majorité de patients en dépit  des progrès dans la compréhension des mécanismes biologiques en jeu dans ces pathologies. Pierre Sujobert et ses collègues de l’Institut Cochin proposent une nouvelle piste thérapeutique basée sur l’utilisation d’un activateur pharmacologique spécifique de la kinase AMPK (AMP activated protein kinase). L’activation de cette kinase, centrale dans la régulation de nombreuses voies métaboliques, entraîne une autophagie excessive qui conduit à la mort des cellules leucémiques, alors qu’elle est sans effet sur les cellules souches hématopoïétiques normales. Cette étude est publiée dans la revue Cell Reports. Lire la brève

Une option thérapeutique prometteuse pour le cancer du foie : bloquer le microARN miR-34a

Le cancer du foie constitue la troisième cause mondiale de morts par cancer, du fait d’un manque de traitements efficaces. Il est donc essentiel d’identifier de nouveaux marqueurs permettant d’améliorer la prise en charge de cette pathologie. Ainsi, l’équipe de Sabine Colnot (UMR 1016, Institut Cochin) s’intéresse aux acteurs épigénétiques dans les cancers du foie présentant des mutations activatrices du gène de la β-caténine, à l’aide d’un modèle murin mimant la pathologie humaine.Lire la brève

Obésité : le rôle d’ABCG1

L’obésité est un problème majeur de santé publique à travers le monde, qui se caractérise par une augmentation excessive de la masse grasse, souvent associée à l’apparition de pathologies telles que, le diabète et les maladies cardiovasculaires. Les travaux des chercheurs* de l'unité de recherche sur les maladies cardiovasculaires, du métabolisme et de la nutrition - ICAN (U1166 - Inserm / UPMC) parus dans la revue Diabetes de Mars 2015, ont permis d’identifier le transporteur membranaire ATP-Binding Cassette G1 (ABCG1) comme jouant un rôle important dans le stockage de TG dans l’adipocyte, la formation de la masse grasse et l’obésité chez l’homme.Lire la brève

Traitement de la mucoviscidose : sur la piste des micro-ARN

La mucoviscidose est une maladie génétique liée à la déficience du gène codant pour le canal chlorure appelé CFTR. Au niveau pulmonaire, cette anomalie va induire des cycles d’infection et d’inflammation chronique qui vont aboutir à la destruction de l’épithélium respiratoire. Les nouvelles thérapies proposées ne ciblent qu’une petite partie des patients et de nouvelles stratégies doivent être envisagées. Une des stratégies avancée, et utilisée dans d’autres pathologies, serait de moduler les microRNAs (miRNAs) qui sont de petits ARNs simple brin non codant qui régulent négativement l’expression des gènes de façon post-transcriptionelle. Des chercheurs du Centre de recherche Saint-Antoine (U938), l'expliquent dans la revue de synthèse, The Amercian Journal of Pathology, datée de ce mois d'avril, au regard des différentes études qui ont été menées.Lire la brève

Sclérose Tubéreuse de Bourneville : lien entre mTOR, autophagie et YAP dans la croissance pathologique

Les travaux menés par l’équipe de  Marion Pende (l’Institut Necker Enfants Malades - UMR 1151 Inserm/Paris Desacrtes) ont permis de démontrer que mTOR dans les angiomyolipomes et lymphangioleiomyomatoses permet l’accumulation d’une protéine, nommé YAP, qui est normalement dégradée par l’autophagie ou par le protéasome en fonction de l’état physiologique. YAP est une protéine bien connue en développement et cancérologie, car elle favorise la prolifération et la survie cellulaire en  contrôlant la transcription génique. Il est important de la dégrader pour empêcher une croissance tissulaire anormale. Enfin, une cible de mTOR dans la croissance pathologique de la TSC a été trouvée. Lire la brève

Un nouveau mécanisme “suppresseur de tumeur“ spécifique des épithéliums polarisés identifié

L’Equipe dirigée par Alain Mauviel, Directeur de Recherche à l’Inserm travaillant à l’Institut Curie (Equipe Labellisée Ligue Contre le Cancer), s’intéresse depuis de nombreuses années à un facteur de croissance, le Transforming Growth Factor-ß (TGF-ß), aux implications multiples dans le cadre de la progression tumorale. Une nouvelle publication vient apporter un éclairage sur ce phénomène, identifiant un nouveau mécanisme « suppresseur de tumeur » (Developmental Cell du 9 mars 2015). Lire la brève

Hnf1b, un facteur clé dans la formation du pancréas qui ouvre de nouvelles pistes pour le traitement du diabète et du cancer

Il existe différents types de diabètes. Le diabète de type MODY 5 (Maturity-onset diabetes of the young) est associé à des mutations dans le gène Hnf1b, codant un facteur de transcription notamment exprimé dans les cellules du pancréas au cours de l’embryogénèse. Pour mieux comprendre le rôle de Hnf1b dans le développement du pancréas, une étude dirigée par Cécile Haumaitre, à l’Institut de Biologie Paris-Seine (IBPS), a analysé les effets d’une délétion conditionnelle du gène Hnf1b dans les cellules du pancréas de souris, selon un protocole où le gène peut être délété de façon spécifique à certaines étapes choisies du développement. Ces résultats sont publiés dans la revue Development. Lire la brève

Alimentation saine et maladies respiratoires

Une étude menée par Raphaëlle Varraso, chercheur à l'unité Inserm 1168 « Vieillissement et maladies chroniques. Approches épidémiologiques et de santé publique » et des chercheurs de l'école de Santé publique d'Harvard ,ont montré qu’une meilleure adhérence au score alimentaire « Alternate Healthy Eating Index 2010 », (et notamment des consommations élevées de céréales complètes, acides gras polyinsaturés et acides gras oméga-3, et des consommations limitées de viandes rouges et charcuteries, et boissons gazeuses sucrées), était associée à une diminution très significative de plus de 30% du risque de BPCO chez les hommes et les femmes, après prise en compte des facteurs de risque potentiels. Lire la brève

Une nouvelle molécule pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires

L'équipe de Mustapha Rouis et de Bertrand Friguet à l'Institut de Biologie Paris-Seine, en collaboration avec une équipe allemande de l'Université d'Ulm, vient d'identifier une nouvelle molécule prometteuse dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires (travail publié dans Circulation). Cette molécule, appelée arglabine, présente des qualités antiinflammatoires inédites. Or, un processus inflammatoire est à l'origine de nombreuses maladies, en particulier via un complexe multiprotéique, NLRP3, aussi appelé inflammasome. Plusieurs publications récentes montrent l'implication de l'inflammasome NLRP3 dans des pathologies qui constituent de véritables enjeux de santé publique comme l'obésité, le diabète de type 2 (DT2), la maladie d'Alzheimer ou encore les maladies cardiovasculaires (MCV).Lire la brève

Malbouffe et altération de l'ADN du foie

Les stéatoses hépatiques non alcooliques (NAFLD) ou foie gras, sont les maladies hépatiques les plus fréquentes dans les pays industrialisés, associées à l’obésité et au diabète de type 2. L’équipe "Cycle Cellulaire et Physiopathologie Hépatique" de Chantal Desdouets à l’Institut Cochin a démontré l’altération du nombre de chromosomes dans les cellules de ces foies malades. Cette étude a été publiée dans le Journal of Clinical Investigation du 27 janvier 2015. http://www.ncbi.nlm.nih.gov.gate2.inist.fr/pubmed/25621497Lire la brève

Spécificité territoriale et développementale de la modulation de la communication entre les neurones

Une étude par Jean-Marie Billard (Inserm U894, Paris) et Jean-Pierre Mothet (UMR7286 CNRS/Aix-Marseille Université, Marseille) explique le rôle respectif de la d-sérine et de la glycine dans la régulation des rNMDA de l'hippocampe, une structure clé impliquée dans les mécanismes de mémoire lors de la maturation de deux synapses excitatrices. Cette étude a été publiée  dans Proceedings of the National Academy of Sciences 2014 Déc 30. Lire la brève

Le parasite Toxoplasma construit une porte d'entrée et se propulse dans la cellule hôte en un mouvement rotatif

L'équipe d'Isabelle Tardieux en collaboration avec Thomas Guilbert, responsable de la plateforme d'imagerie à l'Institut Cochin, démontrent comment le parasite Toxoplasma exerce une force motrice responsable d’un mouvement rotatif similaire à un tour d’une vis pour envahir sa cellule hôte. Dans ce but, le parasite insert une porte d’entrée dans la membrane hôte dont le suivi spatio-temporel a permis de démontrer qu’elle sert de point d’ancrage à la force parasitaire. Cette étude a été publiée dans BMC Biology 2014 Dec 31.Lire la brève

Un passeur de cocaïne

Le Dr. Salvatore Cisternino, MCU-PH, et Hélène Chapy, doctorante, de l’unité mixte 1144 « Variabilité de réponse aux psychotropes » en collaboration avec l’Institut Cochin (Inserm U1016) ont mis en évidence l’implication d’un nouveau co-transporteur cocaïne/proton assurant un passage cérébral de la cocaïne 3,4 fois plus efficace que la simple diffusion passive, seul mécanisme reconnu jusqu’à présent. Lire la brève

La spectrométrie de masse fait parler SUMO

L’équipe de Pascale Cossart (unité mixte Institut Pasteur/INSERM U604/INRA USC2020) vient de mettre au point une technique innovante, utilisant la spectrométrie de masse, permettant d’identifier les protéines modifiées par le polypeptide SUMO et d’analyser à l’échelle du protéome les variations de SUMOylation induits par un stimulus externe. Cette technique va permettre d’identifier de nouvelles fonctions du polypeptide SUMO dans la physiologie cellulaire.Lire la brève/Full text

Quand la cyclicité sexuelle s’affranchit de la croissance des follicules ovariens

Une étude menée conjointement par deux équipes de l’Institut Pasteur (Génétique fonctionnelle de la souris, CNRS URA 2578) et de l’Université Paris Diderot (Physiologie de l’axe gonadotrope Inserm UMR 1133 ; BFA CNRS UMR 8251) apporte  un nouvel éclairage sur deux aspects de la physiologie ovarienne. Cette étude a été publiée dans la revue Cell Death and Differentiation.Lire la brève

Cibler p21 pour mieux détruire les cellules cancéreuses

p21 est un important régulateur de la croissance et de la survie cellulaires mais son rôle dans la formation des tumeurs et dans leur résistance aux traitements anticancéreux est très controversé. Dans une étude publiée dans la revue Nature Communications, Robin Fåhraeus, et Coraline Mlynarczyk, chercheurs au laboratoire génomique fonctionnelle des tumeurs solides (UMR 1162 Inserm/Université Paris Diderot), montrent comment la suppression de p21 dans les cellules tumorales accroît leur sensibilité aux thérapeutiques classiques.Lire la brève

Une molécule pour identifier et caractériser les cellules de Sézary chez les patients suspectés de lymphome T cutané

 Les lymphomes T cutanés sont un groupe hétérogène de lymphomes à point de départ cutané. Le mycosis fongoide est caractérisé par la présence de cellules malignes au niveau de la peau, alors que le syndrome de Sézary (SS) constitue une forme agressive de lymphome T. Deux équipes de l’Inserm (Unité 1160 d’Antoine Toubert et Unité 976 d’Armand Benussan), en association avec le service de Dermatologie à l’hôpital Saint-Louis dirigé par le Pr Martine Bagot, ont démontré que l’étude de l’expression de la molécule KIR3DL2 (grâce à l’anticorps anti-KIR3DL2/CD158k développé par la firme Innate Pharma à Marseille) permettait d’identifier les cellules de Sézary (CS). Ces dernières correspondent à des lymphocytes atypiques présents dans le sang et dans la peau. Lire la brève / full text

Agir sur la protéine Cx43 pour lutter contre la maladie rénale chronique (MRC)

La maladie rénale chronique, en constante progression dans les pays industrialisés, se caractérise par une cessation progressive des fonctions du rein. Pour les cas les plus graves, la dialyse reste la seule solution thérapeutique. L'équipe de Christos Chadjichristos (Inserm UMR S1155) de l'hôpital Tenon a démontré chez la souris que la connexine 43 ou Cx43, une protéine de jonctions communicantes dans les cellules, pourrait constituer une cible prometteuse contre la progression des maladies rénales.Lire la brève / full text

Les protéines kinases SIK (Salt-Inducible Kinases) répriment la production de glucose dans le foie et pourraient constituer de nouvelles cibles pour le traitement du diabète de type 2

L’équipe de Marc Foretz Unité 1016 de l’Institut Cochin, a démontré que les protéines kinases SIK jouent un rôle clé en aval de la protéine LKB1, régulatrice du métabolisme et de la croissance cellulaire dans le foie, en réprimant la gluconéogenèse. Dans un article paru dans « Nature communications » du mois d’août, les chercheurs précisent que la protéine LKB1 est une kinase activatrice qui régule le métabolisme et la croissance cellulaire via l’activation de la protéine kinase activée par l'AMP (AMPK) et de 12 autres protéines kinases apparentées. Lire la brève / full text

Des cellules des voies biliaires produites en laboratoire à partir de cellules souches

Des cellules tapissant les voies biliaires, les cholangiocytes, ont été produites pour la première fois en laboratoire, à partir de cellules souches embryonnaires (ESC) et de cellules souches pluripotentes induites (iPSC), par l’équipe d’Anne Dubart-Kupperschmitt, directrice de l’équipe « Cellules souches et foie », Unité 972 de l’Inserm, à l’hôpital Paul Brousse (Villejuif) et de la lignée cellulaire HepaRG, et par celle d’Anne Corlu, Unité 991 de l’Inserm, à l’hôpital Pontchaillou (Rennes). Lire la brève / full text

Un lien possible entre nombre de grains de beauté et cancer du sein

Dans le cadre d’une cohorte composée de 89.902 femmes âgées de 40 à 65 ans suivies pendant 18 ans, l’équipe de Marie-Christine Boutron-Ruault  (U1018 Equipe 9) de l’Institut Gustave Roussy (Villejuif) a constaté que les femmes ayant de très nombreux grains de beauté (naevi)  avaient 13% de plus de risque de développer un cancer du sein par rapport à celles n’en ayant pas. Ces femmes de la cohorte E3N couraient également plus de risque d’avoir une maladie bénigne du sein ou présentaient des antécédents familiaux de cancer du sein.  Lire la brève / full text

L’organisation spatiale des chromosomes dans la cellule joue un rôle dans leur régulation

Deux ans après avoir démontré une nouvelle règle d’organisation de l’ADN, l'équipe du Pr Edith Heard (Institut Curie/CNRS/Inserm) a mis au point un modèle physique qui permet d'étudier les conséquences de cette organisation sur la régulation des gènes.Lire la brève / full text

Efficacité de la stimulation cérébrale profonde chez des patients dépressifs résistants

La stimulation cérébrale profonde ou SCP représente un défi majeur pour le traitement de la dépression chronique résistante aux traitements. Bruno Millet (Unité de recherche universitaire 425, Université Renne 1,) en collaboration avec d’autres chercheurs en particulier du Centre Psychiatrie et Neurosciences (Inserm U894, Paris) ont décrit une étude clinique préliminaire où deux cibles neuroanatomiques été choisies : le nucleus accumbens et en cas d’échec le noyau caudé. Brève Bruno Millet SCP

Stocker de la lumière dans des nanoparticules pour l’imagerie in vivo

Les sondes pour l’imagerie in vivo de tumeurs, de la vascularisation ou de cellules greffées sont des molécules fluorescentes qui émettent de la lumière pendant des temps très courts. Cette lumière émise étant la clé pour visualiser l’organe ou la tumeur en question, il faut exciter en permanence ces sondes dans le corps de l’animal, ce qui génère un bruit de fond qui vient troubler l’observation. Les chercheurs de l’Unité de technologies chimiques et biologiques pour la santé (UTCBS-CNRS/Inserm/Université Paris Descartes/Chimie Paris Tech), dirigée par Daniel Scherman, proposent aujourd’hui des nanoparticules pouvant stocker et restituer la lumière pendant plusieurs heures dans la zone de transparence des tissus biologiques. Ces travaux menés en collaboration avec l’Institut de recherche de chimie Paris (IRCP-CNRS/Chimie Paris Tech/Ministère de la culture et de la communication) et Biospace Lab (1) sont parus dans la revue Nature Materials en mars 2014.Brève Daniel Scherman

Comment grandissent nos cellules ?

Certaines cellules de notre corps ont besoin d'augmenter régulièrement leur surface pour pouvoir exercer leurs fonctions. C'est le cas des neurones dont la surface de la membrane cellulaire augmente de 20% par jour au cours du développement. Lorsque les neurones sont matures, leur surface membranaire atteint 250000 μm² ce qui donne un total de 25000 m², soit 4 terrains de football pour tous les neurones du cerveau, salors qu'elle est initialement de ~1256 μm², soit une augmentation de 200 fois.
Dans une étude publiée dans la revue Nature Cell Biology, Thierry Galli, directeur de recherche Inserm et ses collaborateurs1 révèlent un nouveau mécanisme qui participe à la croissance de la membrane des cellules.English translation

Les cellules cancéreuses, soumises à un stress hypoxique, échappent à la surveillance immunitaire grâce à la dégradation de la protéase granzyme B, qui est sécrétée par les lymphocytes cytotoxiques « Natural Killer » et responsable de la mort des cellules tumorales

La surveillance immunitaire des tumeurs repose sur la capacité des cellules du système immunitaire, comme les lymphocytes cytotoxiques de type NK (Natural Killer), à détecter et éliminer les cellules cancéreuses. Ce concept est à la base des stratégies d’immunothérapie antitumorale qui connaissent actuellement des avancées spectaculaires. Brève Salem Chouaib U753

La protéine métallothionéine 2A module la résistance des cellules ostéosarcomateuses à la chimiothérapie via la chélation du zinc

L’ostéosarcome est la tumeur osseuse maligne primitive la plus fréquente en pédiatrie. Ces tumeurs développent souvent des métastases et présentent ou acquièrent tôt une forte résistance à la chimiothérapie. Les métallothionéines sont de petites protéines riches en cystéine capables de chélater les cations divalents, servant de réservoir de minéraux essentiels (zinc, cuivre) et protégeant la cellule des métaux lourds.  brève Olivia Fromigué U981

L’ischémie locale entraîne une diminution de la capacité angiogénique des progéniteurs endothéliaux indépendante du vieillissement

Le cellules progénitrices endothéliales (CPE) sont des cellules candidates pour un traitement par thérapie cellulaire des maladies ischémiques (maladies cardiovasculaires). Cependant, les conditions de leur collecte optimale de sang adultes doivent être améliorées.  Brève David Smadja Inserm U765

Panorama des compétences techniques et conceptuelles en modélisation et simulation

Une enquête a été menée par l'équipe de France Mentré (Inserm U738, site Bichat) afin d'identifier les défis et les difficultés dans la modélisation et la simulation dans la compréhension de la maladie et des médicaments (DDM&S), et également pour recenser les talents et les compétences disponibles dans les universités, les industries et dans la pratique courante. Cette enquête a permis également d'établir l'absence d'un consensus sur les connaissances et les talents nécessaires pour un usage efficace de DDM&S. A la suite de l'enquête, un panorama des compétences techniques et conceptuelles nécessaires a été identifié, et permettra d'orienter l'éducation et les cursus futurs développés dans ce domaine.Brève Emmanuelle Comets U738

Paraplégies spastiques héréditaires : implication du métabolisme des gangliosides

L’équipe de Giovanni Stevanin, à l’ICM, s’intéresse à l’étude des mécanismes génétiques et physiopathologiques mis en jeu dans les paraplégies spastiques héréditaires. Ces dernières sont des maladies neurologiques génétiquement hétérogènes caractérisées par des troubles musculaires de la marche, très invalidants, auxquels peuvent s’ajouter des signes neurologiques associés, comme une épilepsie, une ataxie, un retard mental ou une atteinte du premier et du second motoneurone. En moins d’un an, cette équipe (INSERM / EPHE) a pu incriminer dans ces maladies 4 nouveaux gènes, tous codants pour des enzymes du métabolisme lipidique, dont le gène codant pour l'enzyme bêta-1,4–N-acetyl-galactosaminyl transferase 1, impliqué dans la biosynthèse des gangliosides.Lire la brève / English text

Un nouveau médicament injectable inhibant la formation des caillots de plaquettes, le cangrelor, réduit les complications de l'angioplastie coronaire avec stent

L'angioplastie coronaire avec stent est devenue la principale technique pour revasculariser les artères des patients souffrant d'angine de poitrine ou d'infarctus du myocarde. Malgré ses bons résultats, elle peut être associée à des complications, essentiellement dûes à la formation de caillots dans les artères pendant ou après la procédure.brève Philippe Gabriel Steg U698

L'AMPkinase régule la transition macrophagique lors de la résolution de l'inflammation au cours de la régénération musculaire

Cette étude montre que l’AMPK, le principal régulateur métabolique de la cellule, joue également un rôle majeur dans la résolution de l'inflammation et la réparation tissulaire. Elle dévoile l’existence d’un nouveau lien entre la régulation du métabolisme et de l'inflammation.Brève Bénédicte Chavaud U1016

Thérapie du diabète de type 1 : les limites de l'utilisation de l’interleukine-2 (IL-2) et de la rapamycine

Les travaux des chercheurs de l'Inserm U932- Institut Curie, permettent une meilleure compréhension des limites thérapeutiques de l'IL-2 et de la rapamycine actuellement en essai clinique chez les patients diabétiques et devraient permettre la conception de nouvelles thérapies optimisées.Texte français/english version

Les myofibroblastes hépatiques humains contribuent à la progression du cholangiocarcinome via l’activation du récepteur de l’EGF (EGFR)

Le cholangiocarcinome est une tumeur de très mauvais pronostic qui se développe aux dépens des cellules épithéliales des voies biliaires intra-hépatiques. Cette tumeur est caractérisée par la présence d’un stroma abondant, majoritairement composé de myofibroblastes dont la présence contribue au mauvais pronostic. Le groupe du Dr Fouassier et le Dr Clapéron (équipe Biologie et Traitement des Tumeurs Hépato-biliaires, CdR St-Antoine, Paris) a mis en évidence que la communication entre les myofibroblastes hépatiques et les cellules tumorales du cholangiocarcinome était relayée par le récepteur del’EGF (EGFR) et son ligand HB-EGF. Lire la brève

Visualisation par IRM de diffusion du stress oxydatif inhibant la composante vagale du baroréflexe dans un modèle d’hypertension neurogène de souris

Un déterminant de l’hypertension artérielle réside dans l’insuffisance du baroréflexe cardiaque vagal, qui sert à contrôler la fréquence cardiaque pour stabiliser la pression artérielle dans les conditions physiologiques. Un stress oxydant peut être associé à l’hypertension neurogène. Cette hypothèse est testée en analysant l’anion superoxyde dans le noyau du tractus solitaire (NTS), premier relais bulbaire du baroréflexe, recevant les fibres baroréceptrices afférentes et reliées au noyau ambigu (NA) d’où émergent les fibres vagales. Brève Jean-Luc Elghozi Inserm U970

La quantification dans le sang des cellules endothéliales circulantes comme biomarqueur de l’efficacité du traitement vasodilatateur et de la détérioration clinique dans l’hypertension artérielle pulmonaire

Les traitements vasodilatateurs en général et les analogues de la prostacycline en particulier ont amélioré le pronostic des patients atteints d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP). La dysfonction endothéliale est un élément clé de l'HTAP et, l'équipe de David Smadja (Inserm U765 "Thrombose : épidémiologie, physiopathologie et thérapeutique innovantes") a décrit précédemment que le taux de cellules endothéliales circulantes (CEC) pourrait être utilisé comme un biomarqueur de la dysfonction endothéliale dans l'HTAP.Brève D. Smadja Inserm U765

Le lien entre les désordres métaboliques et les modifications épigénétiques de l’ADN dans le cancer

 Au cours des dernières années, des rôles croissants du dérèglement du métabolisme cellulaire et de l’épigénétique, c’est-à-dire de la façon dont l’environnement modifie l’expression des gènes sans altérer la séquence de l’ADN, ont été démontrés dans le cancer.
Une collaboration entre une équipe de l’Inserm U970 menée par le Dr Judith Favier et le Pr Anne-Paule Gimenez-Roqueplo, et le programme Carte d’Identité des Tumeurs (CIT) de la Ligue contre le Cancer vient de démontrer le lien direct entre ces deux processus dans les paragangliomes.Brève Judith Favier U970

Caractérisation de la structure des inclusions présentes dans le cerveau de patients atteints de la maladie de Huntington grâce à la microspectroscopie infrarouge par rayonnement synchrotron

La maladie de Huntington est une maladie neurodégénérative caractérisée par la formation d’agrégats protéiques (inclusions) dans certaines régions cérébrales. La mutation responsable conduit à la synthèse d’une chaîne polyglutamine excessivement longue dans une protéine appelée huntingtine.Brève G. Hoffner & P. Djian CNRS

SOX10, hypogonadisme et odorat :Des mutations du facteur de transcription SOX10 sont responsables d’une forme de syndrome de Kallmann avec surdité

L’équipe 11 de l’IMRB travaille depuis de nombreuses années à comprendre les mécanismes physiopathologiques du syndrome de Waardenburg (associant dépigmentations, surdité et diverses autres anomalies) et de maladies apparentées. Elle étudie les gènes dont les mutations sont responsables de ces maux, les défauts de développement qu’elles provoquent et les interactions entre ces gènes. Parmi ceux-ci, l’équipe s’intéresse particulièrement à SOX10, qui code un facteur de transcription impliqué dans le développement des crêtes neurales chez l’embryon.L’équipe vient de montrer que ce gène était également en cause dans un autre syndrome, le syndrome de Kallmann, qui associe un hypogonadisme hypogonadotrope à une anosmie (absence d’odorat). Plusieurs mutations, qui entrainent une perte de fonction de SOX10, ont été trouvées chez des patients présentant ce syndrome, le plus souvent en association avec une surdité. Ce travail a été réalisé en collaboration avec une équipe de l’institut Cochin qui travaille sur le syndrome de Kallmann (Inserm U1016).Breve SOX10

Identification de mutations du gène SLC26A8 entraînant une perte d’activation du canal anionique CFTR et une baisse de la mobilité des spermatozoïdes

Dr Aminata Touré et son groupe (Inserm U1016, Institut Cochin) ont étudié une cohorte de 146 sujets asthénozoospermiques consultant pour troubles de la fertilité à l’hôpital Cochin. Ils ont identifié chez trois patients des mutations du gène SLC26A8 associées à un phénotype d’asthénozoospermie.Brève A. Touré Inserm U1016

STAT, un facteur soutenant la résistance au traitement thérapeutique des cellules de leucémie myéloïde chronique

La leucémie myéloïde chronique (LMC) représente un cas d’école en cancérologie : c’est le premier cancer à avoir été lié à une anomalie chromosomique, la translocation t(9 :22). Cet échange entre chromosome 9 et 22 au sein d’une cellule souche hématopoïètique aboutit à la formation du gène BCR-ABL, qui permet la synthèse d’une tyrosine kinase constitutivement active et responsable de la maladie.Brève Isabelle Dusanter-Fourt U1016

La D-sérine et la glycine d’origine neuronale régulent l’activation synaptique du récepteur NMDA du glutamate

L’activation du récepteur NMDA du glutamate (NMDAR) nécessite la fixation du co-agoniste D-sérine ou glycine dont l’origine et la contribution respectives demeure mal comprise. Nous montrons ici que l’activation du transporteur alanine-serine-cysteine (Asc-1) libère de la D-sérine et de la glycine à partir des neurones, ce qui module l’activation synaptique des NMDARs.Brève JM Billard U894

ATIP3, un nouveau marqueur pronostic de la survie des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique

Le cancer du sein touche une femme sur 9 dans le monde et la survenue de métastases à distance représente une cause majeure de décès liés à ce cancer. Une étude récente, menée par Clara Nahmias à l’Institut Cochin, en collaboration avec des chercheurs et cliniciens de l’Institut Curie (Paris) et l’Institut Gustave Roussy (Villejuif), montre que la protéine ATIP3, produit majeur du gène MTUS1, est un marqueur pronostic de la survie des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique.Brève C. Nahmias U1016

Développement rénal : rôle clé de HNF1B dans la formation des néphrons

Une étude menée par l’équipe de Silvia Cereghini (ERL Inserm U969) en collaboration avec celles de Muriel Umbhauer (UMR 7622 – CNRS UPMC) et de Seppo Vainio (Biocenter Oulu, Finlande), apporte un éclairage nouveau sur la compréhension de la formation des néphrons et souligne le rôle critique du facteur de transcription Hnf1b pour la spécification de leurs segments.brève développement rénal

Myasthénie grave : la preuve d’une origine virale

Faiblesse musculaire, fatigabilité excessive, tels sont les maux de La myasthénie grave. Cette maladie auto-immune rare touche 5 à 6 000 patients en France. Elle est liée à la production d’auto-anticorps dirigés essentiellement contre le récepteur à l’acétylcholine (RACh), situé sur la membrane post-synaptique à la jonction neuro-musculaire. Ces auto-anticorps altèrent la transmission de l’influx nerveux entre le nerf et le muscle. Si le muscle est l’organe-cible, le thymus (organe lymphoïde primaire impliqué dans l’éducation des lymphocytes T) joue un rôle clé dans le développement de cette maladie.Brève Myasthénie grave

Un effet paradoxal de la destruction des lymphocytes B dans une maladie auto-immune

Pour les patients atteints de purpura thrombopénique immunologique, dont les plaquettes sanguines sont détruites par leurs propres anticorps, les travaux de l’équipe de Claude-Agnès Reynaud et Jean-Claude Weill de la faculté de médecine Paris Descartes, site de Necker, ouvrent une nouvelle perspective thérapeutique.Brève A-C Reynaud U783

La thrombopoïétine : une protection pour les cellules souches hématopoïétiques contre les dommages de l’ADN

Les cellules souches hématopoïétiques (CSHs) sont les cibles majeures indésirables des radiothérapies ou chimiothérapies utilisées pour le traitement de nombreux cancers. En effet, le risque élevé de développer une leucémie myéloïde aigüe (LAM) secondaire au traitement ainsi que la perte de fonction résiduelle des CSHs sont des facteurs néfastes importants de ces thérapies.  Brève Françoise Porteu U1016

Conscience et perception visuelle : des zones cérébrales débusquées

Repérer une voiture arrivant en trombe sur nous c’est souhaitable. S’en écarter c’est vital ! Pour évoluer en toute sécurité dans notre environnement, il ne suffit pas de voir les éléments qui nous entourent, il faut en avoir conscience. Des chercheurs de l’Inserm, du Centre de Recherche de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (UPMC/Inserm/CNRS) ont identifié les zones cérébrales en jeu dans cette connexion entre attention visuelle et conscience.Brève Paolo BARTOLOMEO

Nrf2, une nouvelle cible thérapeutique prometteuse dans la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)

Le facteur de transcription Nrf2 joue un rôle clé dans la différenciation des fibroblastes pulmonaires et constitue une nouvelle cible thérapeutique prometteuse dans la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI), maladie incurable dont la prévalence se situe entre 13 et 20 cas pour 100 000. Le travail présenté, et réalisé sous la direction du Pr Marcel Bonay en collaboration avec l’équipe du Pr Bruno Crestani à l’Inserm UMR-700 et l’équipe du Pr Saadia Kerdine-Römer à l’Inserm UMR-996, montre que la modulation du niveau d’expression nucléaire de Nrf2 influence les propriétés profibrosantes des fibroblastes pulmonaires in vitro chez l’homme et la souris.Brève E. Artaud-Macari M. Bonay U700

L’urètre du pénis : un nouveau site d’entrée du VIH

La circoncision réduit la probabilité d’infection des hommes de >50% lors de relations hétérosexuelles, ce qui suggère que le VIH-1 pourrait être transmis par d’autres sites du pénis que le prépuce. À partir de tissus de pénis d’homme sain adulte prélevés au cours d’opération transgenre et des nouveaux modèles de muqueuses immuno-compétentes. Morgane Bomsel et son équipe ont caractérisé comparativement les premières étapes de l’entrée du VIH-1 dans les différentes muqueuses du pénis.Brève M. Bomsel U1016

Loss of the Malignant Phenotype of Human Neuroblastoma Cells by a Catalytically Inactive. Dominant-Negative hTERT Mutant

L'équipe d'Evelyne Ségal-Bendirdjian de l'unité Inserm 1007 "Homéostasie Cellulaire et Cancer" (Université Paris Descartes) en collaboration avec les chercheurs de l'Unité CNRS UMR 8126 de l'Institut Gustave-Roussy a découvert un nouveau lien entre la biologie de télomérase et le devenir des cellules neuroblastiques.Brève E. Bendirjian U1007

The NF-kB Signaling Protein Bcl10 Regulates Actin Dynamics by Controlling AP1 and OCRL-Bearing Vesicles

L’équipe du Dr Florence Niedergang de l’Institut Cochin, avec ses collaborateurs, a montré que la protéine B cell lymphoma/leukemia-10 (Bcl10), bien connue pour son rôle dans la stimulation des réponses immunitaires, est de façon inattendue impliquée dans la réorganisation du cytosquelette lors de la phagocytose dans les monocytes et les macrophages. Brève F. Niedergang

FoxP3+ Regulatory CD4 T cells Control the Generation of Functional CD8 Memory

La compréhension des mécanismes de génération de la mémoire T CD8 représente un enjeu majeur pour le développement de stratégies vaccinales et d’approches d’immunothérapies cellulaires en particulier dans le cadre des infections virales chroniques et du cancer. Une équipe de l'unité INSERM U1012 "Régulation de la réponse immune, infection VIH-1 et auto-immunité" a découvert un nouveau rôle de la sous-population Treg avec des implications potentielles pour le développement de stratégies vaccinales optimales. Brève scientifique Y.T

Analyse des rapports entre le néonaticide et le déni de grossesse par l'utilisation des fichiers judiciaires

Des chercheurs de l'Inserm, du CNRS et de l'Université Paris Descartes (Unité Inserm U988 / CERMES) se sont intéressés aux rapports entre le néonaticide et le déni de grossesse. A partir de dossiers judiciaires de néonaticides, ils ont cherché à évaluer la possibilité de calculer la fréquence de l’association néonaticide-déni de grossesse et d'examiner la rigueur du concept de déni de grossesse et sa contribution possible à la prévention des néonaticides.Breve scientifique Anne TURSZ

Mélanome : nouvelles pistes pour enrayer les résistances aux traitements

Des chercheurs de l'Inserm, du CNRS, de l'Institut Curie et de l'Université Paris-Sud (Unité Inserm1021) spécialisés dans l'étude des cancers, ont cherché à comprendre comment se développent les mélanocytes (cellules de la peau) responsables de la pigmentation. Les chercheurs ont ainsi identifié deux acteurs clés : les protéines BRAF et CRAF, indispensables au maintien du cycle cellulaire des cellules souches de mélanocytes et donc à la bonne pigmentation au cours de la vie. Ces travaux constituent une piste pour enrayer la formation des mélanomes, tumeurs dont la cellule d'origine est précisément le mélanocyte. Brève scientifique Eychene

Diagnostic rapide de multirésistances aux antibiotiques

Deux tests de diagnostic rapide des multrésistances aux antibiotiques de spectre large viennent d'être mise au point par l'Unité INSERM 914 "Résistances émergentes aux antibiotiques" (hôpital de Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre) dirigée par le Pr Patrice Nordmann. Ces tests permettent en moins de 2 h d'identifier les bactéries qui produisent deux types d'enzymes de résistance les plus fréquents et les plus importants en clinique, les ß-lactamases à spectre élargi qui hydrolysent toutes les céphalosporines, et les carbapénèmases qui hydrolysent quasiment toutes les ß-lactamines y compris les carbapénèmes (imipénème par exemple). Les bactéries cibles sont en particulier les entérobactéries (E. coli) qui sont les bactéries les plus fréquentes chez l'homme. Une utilisation à l’échelle mondiale de ces tests extrêmement performants (excellente sensibilité et spécificité) permettra une adaptation individuelle des traitements antibiotiques et un meilleur contrôle de la diffusion des résistances aux antibiotiques notamment en milieu hospitalier. Brève scientifique P.Nordmann

Unbiased plasma proteomics for novel diagnostic biomarkers in cardiovascular disease: identification of quiescin Q6 as a candidate biomarker of acutely decompensated heart failure

Si l’utilisation de biomarqueurs a amélioré l'évaluation et le suivi des patients atteints de maladies cardiaques, le dosage des peptides natriurétiques (PNs), marqueur de choix pour évaluer la dysfonction cardiaque, présente néanmoins des limites. Pour pallier le besoin de nouveaux biomarqueurs plasmatiques d’aide au diagnostic d'insuffisance cardiaque aiguë décompensée (ICAD), une approche protéomique adaptée aux protéines plasmatiques de faible abondance a été mise en place.Brève scientifique A. Mebazaa U942

Le mécanisme de l’effet contraceptif de l’allaitement enfin décrypté

Il est établi que l’allaitement entraîne à la fois une augmentation de la sécrétion de prolactine (PRL) par l’hypophyse et inhibe les capacités d’une femme à ovuler. Ceci empêche la survenue d’une nouvelle grossesse ce qui faisait de l’allaitement une méthode contraceptive. Brève scientifique YOUNG-BINART

Six1 regulates stem cell repair potential and self renewal during skeletal muscle regeneration

Les muscles squelettiques sont des structures striées contractiles, fixées aux os par les tendons, qui permettent le mouvement du corps dans l'espace. Un muscle squelettique est constitué de cellules multinucléées (myofibres) qui contiennent les fibrilles contractiles.Brève F. Le Grand U1016

Lipocalin 2 (LCN2), the TNF-like receptor TWEAKR and its ligand TWEAK act downstream of NFAT1 to regulate breast cancer cell invasion

Nous avons identifié un des mécanismes par lequel un isotype NFAT, NFAT1, exprimé dans des carcinomes mammaires estrogène-récepteur négatifs (ERA-) et absent des ERA+, augmente la capacité invasive de ces cellules.  Brève Sébastien Jauliac U944

Spinal muscular atrophy associated with progressive myoclonic epilepsy is caused by mutations in ASAH1

Les amyotrophies spinales (SMA) sont caractérisées par une dégénérescence des motoneurones spinaux. Si la forme la plus fréquente est liée aux mutations du gène SMN1, d’autres formes ont été décrites associant notamment une SMA à une épilepsie myoclonique progressive (SMA-PME). Brève J. Melki

A molecular network for the transport of the TI-VAMP/VAMP7 vesicles from cell center to periphery

Les défauts de trafic vésiculaire et de sécrétion sont importants dans de nombreuses pathologies liées aux cancers, au diabète et aux maladies neurologiques et psychiatriques. Le transport de composants par trafic vésiculaire vers la membrane plasmique est crucial pour l’expression de protéines membranaires nouvellement synthétisées telles que des molécules d’adhésion, des récepteurs de facteurs de croissance et de guidage, ainsi que pour l’arrivée de protéines et lipides, la libération des hormones et neurotransmetteurs. brève Thierry Galli

UL33 et UL78, deux protéines exprimées par le cytomégalovirus humain bloquent l’activité des corécepteurs du VIH, CCR5 et CXCR4

L’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) reste l’un des principaux problèmes de santé publique dans le monde. Au cours de l'année 2010, 34 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde, dont 150.000 en France. Les équipes de Ralf Jockers et Morgane Bomsel à l’Institut Cochin (Inserm/CNRS/Université Paris Descartes, Paris) viennent de découvrir que des protéines UL33 et UL78 exprimées par le cytomégalovirus humain (CMVH) bloquent l’entrée du VIH dans des cellules monocytaires THP-1.breve UL33 ET UL78

Identification de nouveaux récepteurs sérotoninergiques nécessaires à l'action des antidépresseurs type Prozac

L'action thérapeutique des antidépresseurs résulte initialement de leur capacité à augmenter les niveaux extracellulaires de neurotransmetteurs par blocage direct de leurs transporteurs membranaires. En particulier, les antidépresseurs les plus prescrit, type Prozac, sont appelés "inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine" (ISRS) du fait de leur capacité à boquer sélectivement le transporteur de la sérotonine SERT et donc à augmenter le taux de sérotonine diminué lors de la dépression. lucmaroteauxprozac

Identification de récepteurs sérotoninergiques dans la moelle osseuse nécessaires au développement de l'hypertension

L'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), maladie d'évolution progressive, est caractérisée par une élévation anormale de la pression sanguine au niveau des artères pulmonaires suite à une vasoconstriction associée à un remodelage vasculaire irréversible. lucmaroteauxhypertension

Quand la cocaïne révèle un nouveau mode de fonctionnement du cerveau

La cocaïne est un très puissant psychostimulant, elle agit sur des systèmes qui sont normalement activés par des signaux sensoriels (signaux naturels). Elle bloque la recapture de différents neurotransmetteurs (dopamine, noradrénaline et sérotonine), et augmente ainsi leur concentration dans la synapse. Ceci amplifie l'effet de ces neurotransmetteurs sur les neurones post-synaptiques. L'équipe de Florence Noble et Nicolas Marie a cherché à à éclaircir ce lien entre l’augmentation des épines dendritiques et l’effet récompensant de la cocaïne chez le rat. fnoblecerveauaddictions

Protection vasculaire au cours des pathologies ischémiques

Les travaux de l'équipe de Stéphane Germain (UMRS 1050, CIRB, Collège de France) portent plus particulièrement sur les mécanismes moléculaires de réponse à l’hypoxie et l’angiogenèse réactionnelle au cours des processus ischémiques. Afin d'identifier de nouveaux acteurs de l'angiogenèse régulée par l'hypoxie, l'équipe a caractérisé des cibles dont l'expression est induite par l’hypoxie, par criblage transcriptomique et protéomique. Leur hypothèse est que ces gènes et/ou protéines peuvent constituer i) des marqueurs diagnostiques et/ou ii) des cibles thérapeutiques pertinentes. Parmi ceux-ci l’angiopoietin-like 4 (ANGPTL4) qui participe ainsi au conditionnement hypoxique du microenvironnement. breve S. Germain U1050

 Une nouvelle génération de molécules antipaludiques ?

Depuis le début du XXe siècle, des milliers de molécules ont été sélectionnées pour leur activité antipaludique, mais seules quelque unes se sont avérées efficaces et ont été largement utilisées. Le travail publié dans Science par l'équipe de Dominique Mazier (Unité Inserm 945), relate pour la première fois un criblage d’envergure: plus de 4000 molécules (Novartis) ayant une activité prouvée contre le stade érythrocytaire du parasite responsable du Paludisme ont été étudiées. Mazier Science 18 nov 2011-1

Imagerie non-invasive des fibres individuelles myélinisées chez le rongueur par deep-OCM

La rupture de la gaine de myéline est responsable de multiples neuropathies dans le système nerveux central et périphérique. L’imagerie de la myéline est donc devenue un outil de diagnostic important. A ce jour, les techniques d’imagerie in vivo ont une faible résolution ne permettant pas d’observer des fibres individuelles. Dans cet article, Laurent Bourdieu et ses collaborateurs montrent qu’il est possible d’imager des fibres myélinisées dans la substance grise de rongeurs anesthésiés. 

Couverture vaccinale contre la rougeole chez les étudiants en santé à Paris

La vaccination contre la rougeole des professionnels de santé et particulièrement des étudiants est un sujet de préoccupation dans le contexte épidémique qui sévit en Europe depuis 2006 et notamment en France depuis 2008. Pierre Loulergue (CIC de vaccinologie Cochin-Pasteur) et ses collaborateurs ont mené une enquête transversale auprès d’étudiants des hôpitaux de l’AP-HP afin d’évaluer leur couverture vaccinale contre la rougeole. Pierre Loulergue-brève

Rôle de la voie HB-EGF/EGFR dans les glomérulonéphrites extracapillaires

L'équipe de Pierre Louis Tharaux (U970 PARCC) montre dans un article paru dans Nature Medecine en septembre 2011, qu’il est possible de stopper la destruction rénale en agissant sur la façon dont les capillaires glomérulaires rénaux réagissent à l’inflammation. Cette étude suggère que des traitements ciblant la voie HB-EGF/EGFR pourraient également s'avérer bénéfiques dans les GNEC humaines.(Nat Med. 2011 Sep 25. doi: 10.1038/nm.2491. PMID : 21946538).Brève Nat Med 2011 Tharaux PARCC-1

Un transporteur ionique au cœur de la fonction synaptique

Des flux d'ions chlorure sont à l'origine des signaux inhibiteurs qui contrôlent l'activité du cerveau. Ces flux sont maintenus par des transporteurs ioniques dont la fonction détermine directement l'efficacité de ces signaux inhibiteurs. Une perte d'expression du transporteur neuronal KCC2 est associée à de nombreuses pathologies du système nerveux telles que l'épilepsie, l'ischémie cérébrale, les douleurs neuropathiques... Une étude menée par Jean Christophe Poncer, Sabine Lévi et leurs collaborateurs démontre que ce transporteur participe aussi, de façon inattendue, au confinement des récepteurs du glutamate à proximité des synapses excitatrices et influence ainsi leur efficacité. Une perte d'expression de KCC2 entraîne donc une double altération des synapses inhibitrices et excitatrices. Breve KCC2

TNIP1, PSORS1C1 et RHOB : nouveaux loci de susceptibilité à la sclérodermie systémique

La sclérodermie systémique appartient au groupe des maladies systémiques auto-immunes. Sa prévalence est de l'ordre de 10 à 20 cas pour 100 000 habitants. Elle est caractérisée par une fibrose qui au stade ultime touche le réseau microcirculatoire et de nombreux tissus et organes dont le derme, le poumon et le coeur. Fruit d'une collaboration entre les Universités Paris Descartes (INSERM U781, Necker, INSERM U1016, Cochin) et Paul Sabatier de Toulouse (INSERM U563, CHU Purpan) avec la contribution de nombreuses équipes de recherche et hôpitaux français et européens, les travaux rapportés dans Plos Genet mettent en évidence de nouveaux loci de susceptibilité à la sclérodermie systémique. résumé GENESYS - Y Allanore

Un tout nouveau type de communication au sein de la cellule entre le noyau et les mitochondries

Carrefour du métabolisme, de la production d'énergie, comme de la programmation de la mort de la cellule, les mitochondries sont impliquées dans de très nombreuses maladies telles les cancers et les maladies dites mitochondriales. Récemment identifiés, les microARNs (miRs) sont de petites molécules d'ARNs issues du noyau de la cellule qui apportent dans la cellule une régulation fine de l'expression des gènes nucléaires. Cette régulation se fait par appariement du miR et de l'ARNm-cible (l'intermédiaire entre le gène et la protéine). Cet appariement se fait via des groupes de protéines, constitués en particulier de la protéine Argonaute 2 (AGO2). L'hypothèse poursuivie par l'équipe d'Alexandra Henrion-Caude était que les miRs seraient des régulateurs de l'expression des gènes mitochondriaux. Breve Alexandra Henrion Claude

La motilité cellulaire : une question de cycles

La motilité cellulaire est mise en jeu dans des situations physiologiques, tels que le développement embryonnaire ou la réponse immunitaire, mais aussi pathologiques, comme lors de la formation de métastases, qui sont la cause de la vaste majorité des décès des malades atteints par le cancer. Ce travail de recherche s'inscrit dans un but global de compréhension du fonctionnement et de l'intégration des réseaux moléculaires mobilisés pour qu'une cellule puisse se déplacer. 

 

 

 

Consultez les archives 2011 

 

 
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes