UMR 987

Unité mixte de recherche 987 - Physiopathologie et pharmacologie clinique de la douleur

Directeur : Didier Bouhassira

 

Hôpital Ambroise Paré
9 Avenue Charles De Gaulle
Centre d'évaluation et de traitement de la douleur
92100 Boulogne Billancourt
Tél. : 01 49 09 44 34
Fax : 01 49 09 44 35
Courriel secrétariat

 

Projet scientifique

Les activités de recherche de cette unité sont consacrées exclusivement à la recherche clinique avec des travaux chez des patients souffrant de différents types de douleurs ou des volontaires sains.

Les travaux concernent plus particulièrement la physiopathologie, l'évaluation et le traitement des phénomènes d'hyperalgésie/allodynie (douleurs pathologiques provoquées par des stimulations normalement pas ou peu douloureuses). L'objectif général est de fournir de nouvelles informations physiopathologiques de façon à développer de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Les projets de recherche les plus récents se sont articulés autour de 3 axes principaux :

  1. Le premier axe visait à apporter de nouvelles informations d'ordre physiopathologique s'appuyant sur des méthodes permettant une évaluation plus objective des systèmes somotosensoriels (psychophysique, électrophysiologie, neuroimagerie fonctionnelle) chez les patients souffrant de douleurs neuropathiques.
  2. Le second axe visait à compléter lestravaux sur les applications thérapeutiques de la stimulation magnétique transcranienne répétitive (rTMS). L'équipe de recherche a pour la première fois montré, dans un groupe de patients souffrant de douleurs chroniques liées à une fibromyalgie, qu'il est possible de maintenir des effets analgésiques au long cours (plus de 6 mois dans notre étude) en utilisant des stimulations mensuelles du cortex moteur gauche.
  3. Le troisième axe a concerné le développement et la validation d'un modèle expérimental permettant d'aborder la physiopathologie et la pharmacologie de l'hyperalgésie chez le volontaire sain. Après avoir caractérisé le phénomène assimilable à une "illusion de douleur" produite par des stimulations cutanées thermiques, l'unité a montré qu'il pouvait être modulé pharmacologiquement et que cette brûlure paradoxale produite par des stimulations non nociceptives, pourraient avoir des points communs avec l'hyperalgésie thermique rencontré en clinique.
 

Equipes de recherche

Unité monothématique

 

L'équipe du Centre d'évaluation et de traitement de la souleur de l'hôpital Ambroise Paré, à Boulogne, vient de démontrer l'efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne sur le long terme. Cette technique, qui consiste à créer un champ magnétique dans le cortex moteur du cerveau, agit également sur les composantes affectives de la douleur.

La stimulation magnétique permettrait donc, dans un avenir proche, de soulager les patients souffrant de douleurs chroniques, soit 30% de la population.

Visionnez la vidéo réalisée en partenariat avec HospiTV.

^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes