UMR 1162

Unité mixte de recherche 1162 - Génétique fonctionnelle des tumeurs solides

Directeur : Jessica Zucman-Rossi

 


CEPH - Fondation Jean Dausset
27 rue Juliette Dodu
75010 Paris
Téléphone : +33 (0)1 53 72 51 94 / +33 (0)1 53 72 51 95
Télécopie : +33 (0)1 53 72 51 92

Consulter le site de l'unité et le CEPH (Centre d'Etude du Polymorphisme Humain)

 

Equipes de recherche

Equipe 1 (Direction : Giovannini Marco, Jaurand Marie-Claude)
Génétique, biologie et modélisation de la tumorigénèse somatique et des syndromes de prédisposition génétique aux tumeurs
Genetics, biology and modelisation of somatic tumorigenesis and tumor predisposition syndromes

Equipe 2 (Direction : Zucman-Rossi Jessica )
Altérations génomiques des tumeurs hépatiques
Genomic alterations in liver tumors

Projet scientifique

Les thématiques de notre unité de recherche sont centrées sur des types tumoraux (tumeurs du système nerveux central et périphérique, tumeurs hépatiques, tumeurs du système respiratoire) et sur des syndromes de prédisposition génétique aux tumeurs (neurofibromatose de type 2, MODY3).

L'équipe de Marco Giovannini a une expertise reconnue dans le développement de modèles expérimentaux cellulaires ou animaux. La pathologie modèle principalement étudiée par cette équipe est la neurofibromatose de type 2. Marco Giovannini a publié le premier modèle animal en 1999.

L'équipe de Marie-Claude Jaurand bénéficie d'une reconnaissance internationale dans le domaine de l'oncogenèse mésothéliale en association avec une exposition aux fibres minérales.

L'équipe de Jessica Zucman-Rossi a pratiqué de longue date une recherche qui vise à élucider les relations qui lient les phénotypes des cellules tumorales hépatiques humaines à leur génotype par une approche descriptive : les données phénotypiques sont collectées conjointement avec des prélèvements biologiques. Les bénéfices attendus de la création de cette unité sont :

  • développer des stratégies d'identification de nouvelles voies de carcinogenèse dans les souris génétiquement modifiées en utilisant l'expertise de génomique descriptive développée sur les tumeurs humaines ;
  • développer le modèle de mésothéliome, actuellement unique au monde, et plus généralement utiliser le modèle murin dans l'étude des interactions gène - environnement ;
  • faciliter le passage depuis l'identification de nouvelles voies de signalisation dans les tumeurs humaines vers leur analyse fonctionnelle dans des modèles murins ;
  • un accent particulier sera mis sur le développement de modèles pré-thérapeutiques qui est un axe développé sur le site St-Louis.
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes